mardi 29 janvier 2013

Balefire 1 : Le calice du vent

Titre : Le calice du vent
Auteur : Cate Tiernan
Editeur : Edition du Masque
Collection : Msk
Tétralogie : Balefire (tome 1)
Date de parution : 2 mai 2012
Nbr page : 276
Prix : 17 euros

Deux sœurs jumelles séparées à la naissance se retrouvent pour accomplir leur destinée : 
un rituel qui changera leur vie à jamais.

Après la mort brutale de son père, Thais, dix-sept ans, se voit contrainte  de s'installer à La Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie. La ville l’accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa sœur jumelle, Clio. Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte. 

Mon avis



Pour cette chronique je ne sais pas très bien par où commencer. J'ai mis une note de 4 sur 5 mais je vous avoue que j'ai été très très gentille.
J'ai découvert Cate Tiernan quand Hachette Black Moon a annoncé qu'il reprenait la série Wicca de cette dernière. Assoiffée de lecture que je suis, je me suis renseignée sur elle. Et là j'ai su que j'allais adorer Immortels. Mais surtout je voulais découvrir Balefire, parce que cette série avec une histoire de jumelles m'hypnotisait et je voulais savoir ce qu'elle renfermait. Après avoir attendu deux ans, je le sais enfin et je suis assez déçue.
Maintenant, je comprends ce que certains lecteurs veulent dire en disant qu'ils ont été déçu par un livre et qu'ils en attendaient plus. Je me disais qu'on ne peut pas attendre plus d'un livre que ce qui est en quatrième de couverture. Mais on peut être déçu si on s'imagine beaucoup de choses en lisant la quatrième de couverture. Avec comme accroche deux sœur jumelles qui font de la magie et un titre comme Balefire, j'attendais beaucoup de ce livre. Et en même temps pas grand-chose parce qu'avec 276 pages, je savais bien avant de le commencer qu'il serait atteint d'un manque de développement. Avec 276  pages on ne peut pas raconter grand-chose.
Je ne vais pas vous parler de l'histoire en elle-même, premièrement parce que le résumé en dit déjà assez bien et deuxièmement parce qu'il n'y a pas grand-chose à dire sans spoiler. 
Tout d'abord, la narration est divisée en différent point de vue : Thais et Clio ont la parole chacune à leur tour, et Cate ajoute des extraits racontés à la troisième personne. Je ne sais pas si je devrais mettre ce fait dans les points positifs ou dans les négatifs. Parce que c'est assez perturbant et j'ai eu du mal à m'y habiter au début. Le fait que la narration passe ainsi d'un personnage à l'autre aggrave le manque de développement et donne l’impression qu'il y a d’énormes trous dans l’histoire. Peut-être que Cate aurait dû ne pas commencer à parler de ce qu'elle ne comptait pas parler ou alors écrire le livre entièrement à la troisième personne ou uniquement du point de vue des deux héroïnes.
Ensuite, alors que je m'attendais à une surprenant intrigue, il s'est avéré que ce qui se cachait à l'intérieur n'était pas DIFFÉRENT, ni UNIQUE. En fait, Cate n'a pas su s'éloigner de Wicca ni d'Immortels. Ou bien s'est Immortels qui est proche de Wicca et Balefire, parce pour rappel Cate a écrit Balefire juste après Wicca. Elle n'a pas créé quelque chose d'inexistant. Je m'attendais à une magie nouvelle, mais il n'en est rien. On a droit au même type de magie représenté dans Wicca et Immortels. Je m'attendais à ce que ce soit autre chose que des sorciers, mais non. Qu'il y ait quelque chose de spéciale avec les jumelles style qu'une soit entièrement mauvaise et l'autre entièrement bonne ; ou bien qu'elles fassent partie d'un cercle de sorciers qui ont tous des doubles. Seulement, il n'y a rien de vraiment spéciale avec les jumelles. C'est sans doute cela qui m'a le plus déçu.
Comme dans ses deux autres séries, il y a énormément de personnages, sauf qu'ici ils sont si peu décrits que j'ai eu énormément du mal à les imaginer. J'aurais voulu que Cate les décrivent plus en profondeur à un tel point que j'aurais pu les voir en fermant les yeux, ainsi ils m'auraient paru plus réels et donc plus crédibles.
Néanmoins, malgré tous ces points négatifs, je suis parvenue à apprécier Le Calice du vent. J'ai réussi  me glisser dans l'histoire, à m'y sentir bien. Sans doute parce que ça parle de magie. Surtout pour ça. Et aussi parce que la fin m'a vraiment et sans exagérer surprise. Je ne m'attendais pas du tout à  ça.  En même temps on fait tellement des bons de géants dans l'histoire que la fin vous arrive en pleine fasse et c'est comme si on vous enterait avec une pelle et que vous ne vous en rendiez compte seulement après qu'on vous a recouvert de terre. Aussi parce que l'histoire se passe à  la Nouvelle Orléans et qu'elle y a mis un peu de ses origines: Cate a des origines françaises. Je n'ai tout de fois pas eu l'impression d'y être. Cate aurait dû transcrire plus de descriptions des lieux. Et pour finir parce que j'ai eu le coup de cœur pour Luc, même si c'est un gros saligaud.
Même si j'ai été déçue par une grosse partie du livre, Le Calice du vent m'a tout de même donnée envie de lire la suite, juste pour voir où tout ça va nous emmener et voir si Thais va se réconcilier  avec Luc. Juste pour ça, j'accorde un 4. 
 
"—  Tu serais surprise par ce que j'ai à t'offrir, déclara-t-il sur un ton sec.
Et là, il me planta sur les lèvres un baiser comme jamais, en huit mois, mon ex, Chad Woolcott, ne m'en avait donné."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire