dimanche 11 août 2013

Version 2 - We are all lost

Je suis très heureuse d'enfin vous dévoiler la deuxième bannière du blog que j'ai nommée We are all lost. Elle a été réalisé avec soin par Mirrorcle World, une artiste de talent !
Je voulais quelque chose de chaleureux qui face reflet à l'été et Mirrorcle World a fait du beau travail avec les couleurs ! Mon blog se fond enfin dans le paysage de l'été, avec un peu de retard, mais vaut mieux tard que jamais, comme on dit ! 
Et pour  que le blog entier soit en accord avec cette nouvelle bannière, j'ai crée un avatar avec la couverture uk de Delirium et sélectionné un fond que j'ai trouvé sur google. 

Comme pour la version un, voici un extrait de mon Fissure pour accompagner ce nouveau décor. Bonne lecture. Plus d'infos sur mes écrits ? --> Visiter mon blog auteur.


Joshua est entré dans la cuisine un bouquet de tulipes roses à la main. J’ai terminé de verser la sauce dans le bol avant de me retourner vers lui.
— La porte était ouverte, je me suis donc permis d’entrer.
— Pas de souci, ai-je dis en mâchonnant mon morceau de carotte.
Il a désigné le bouquet de fleurs.
— Où puis-je mettre ceci ?
— Prends le vase posé sur la table du salon.
J’ai achevé de décorer mon plateau de légumes, le temps qu’il revienne. Une fois le vase rempli d’eau, les tulipes dedans et remis à sa place, Joshua s’est intéressé à ce que j’avais préparé.
— C’est ça le truc que je n’ai jamais goûté ? a-t-il lancé en montrant le plat de légumes composé de carottes, tomates-cerises et concombres. Tu sais, j’ai déjà mangé des légumes dans ma vie.
— Je n’en doute pas. Mais sais-tu qu’il faut manger au moins trois légumes par jour ?
Il a souri.
— On croirait entendre ma mère.
— Rassure-toi, ce n’est que l’apéritif, ai-je dis en déposant le plat sur la table déjà dressée.
Je m’étais levée tôt ce matin pour tout préparer. Ensuite, j’ai rempli deux verres de mon cocktail fait maison.
— Voici mon cocktail fruit de la passion, sans alcool naturellement.
On s’est installé à table et commencé à manger tout en discutant des endroits où nous avions vécus. Joshua me faisait rire en me racontant une des nombreuses bêtises qu’il avait faites durant l’été de ses huit ans quand Giovanna a débarqué.
— Tiens donc, on a un invité Kassidy. Tu ne m’avais pas prévenue qu’on recevait aujourd’hui, a-t-elle sifflé de sa langue de serpent.
J’ai un invité et je n’ai pas à te prévenir de quoique ce soit, je ne te dois absolument rien !
Je l’ai fusillé du regard. Joshua s’est éclaircit la gorge.
— Bonjour mademoiselle Herrera.
Elle l’a regardé d’un œil mauvais.
— Bonjour, a-t-elle répondu sur un ton peu aimable. On se connait ?
Ma mâchoire s’est décrochée du reste de ma tête.
— Joshua Burns, je suis…a-t-il bredouillé.
— C’est notre voisin, l’ai-je coupé, et tu le sais très bien.
Mes mots étaient rêches et mon ton dépourvu de sympathie. Elle a déposé les courses sur le plan de travail, faisant claquer ses talons et bougeant dans tous les sens.
— Et qu’est-ce qu’il fait là ?
J’ai serré les dents, pleine de rage qu’elle essaye de faire fuir encore une fois quelqu’un que j’appréciais.
— Je pense que je vais m’en aller, a soufflé Joshua en se levant.
Il en avait marre d’être pris de cette mascarade familiale. Je me suis précipitée pour le retenir. Le retenant par le coude, je l’ai fait pivoter vers moi tandis qu’il s’apprêtait à sortir par la porte du jardin.
— Reste ! Ne fais pas attention, elle est désagréable avec toutes les personnes qui s’intéressent à moi.
Il a regardé ma main sur son avant-bras avant de lever les yeux sur mon visage.
Il est resté et nous avons terminé la journée en parlant de tout ce que nous avions pu voir d’exceptionnel durant notre vie.


Ce jour-là tu m’as parlé des étoiles qui ne pouvaient briller sans ténèbres. Pensais-tu qu’il faut qu’il y ait une part d’ombre en chacun de nous pour que nous puissions agir en bien ?
© Tous droits réservés Tamara Nemry.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire