lundi 8 juillet 2013

Delirium 1.5 - Hana

Titre : Hana
Auteur : Lauren Oliver
Editeur : Hachette
Collection : Black Moon Nouvelle
Trilogie : Delirium
Date de sortie : 2 mai 2013
Nbre pages : 63



Dans ce monde, l’amour est une maladie. On l’appelle DELIRIUM.

À la veille de l’opération qui l’immunisera contre le delirium, Hana découvre un nouveau monde : celui des fêtes clandestines et des garçons. Pour la première fois, elle se sent vivante, vibrante, libre. Un seul être lui manque pour partager ces sensations aussi intenses qu’interdites : Lena, sa meilleure amie, son âme sœur. Entre la fidélité envers son ancienne existence et l’attrait du danger et du flirt… faut-il vraiment choisir ?


Mon avis




Ça fait un moment que je bassine la collection Black Moon avec la publication des nouvelles de la trilogie Delirium alors quand j’ai appris qu’ils allaient sortir Hana, j’ai vraiment été heureuse. Et je n’ai même pas eu à le commander, je l’ai trouvé directe en librairie.
Tout d’abord j’aimerais préciser que la position de cette nouvelle par rapport à la trilogie n’est pas vraiment entre le tomes 1 et 2. En réalité l’histoire qui nous est racontée ici, se déroule pendant le tome 1 et est bien évidement contée du point de vue de Hana. Lauren nous raconte juste plus en détails la raison pour laquelle Hana a trahi Lena et l’a dénoncée. Comme c’est une nouvelle de 60 et quelques pages, je ne peux pas vous en dire plus.
 Je peux juste vous la conseiller si vous êtes fan de la trilogie et que ça vous manque d’être plongé dans son univers et si vous avez envie de retrouver les personnages le temps d’une nouvelle. En tout cas, ça m’a fait plaisir de retrouver Hana, Lena et Alex. Même si ces deux derniers ne sont pas énormément présents dans ce récit. Du coup, là j’ai envie de relire Delirium !
Lauren Oliver a écrit trois autres nouvelles : Annabelle, Raven et Alex qui j’espère seront publiés aussi dans Black Moon Nouvelle. En mars prochain sortira le nouveau roman pour YA nommé Panic, dont la couverture sera révélée le 17 juillet…


Aucun commentaire:

Publier un commentaire