jeudi 29 mai 2014

a kiss in the dark

Titre : a kiss in the dark
Auteur : Cat Clarke
Editeur : Quercus Fiction
Date de sortie : 3 avril 2014
Format : paperback
Nbr pages : 370
Amazon / The book depository

Résumé Quand Alex rencontre Kate, l’attraction est immédiate. Alex est drôle, beau et un peu timide – tout ce que Kate recherche chez un petit ami. Alex ne peut pas s'empêcher de tomber amoureux de Kate, qui est jolie, charmante et juste un peu naïve...
Mais l'un d'entre eux cache un secret et, tandis que leur amour évolue, il menace non seulement de détruire leur relation, mais également leurs vies...

Mon avis
♥♥♥  coup de cœur 
♪ Guilty Kisses - Ilya ♪



Je suis tombée amoureuse de Cat Clarke et de ses livres dès que je me suis plongée dans Confusion et elle ne m’a déçue avec aucun de ses autres romans. C’était donc une évidence pour moi qu’il me fallait A kiss in the dark. J’avoue avoir été septique après avoir lu le résumé, la première fois. Avoir peur que ce l’on aime tant fini par nous décevoir, une paranoïa qui nous prend lorsque l’on a aimé une première fois et que l’on a été trahi. Mais cette impression c’est vite envolée. Cat Clarke a beau revenir avec les mêmes sujets (homosexualité, suicide, revanche,…) à chaque fois elle nous raconte une nouvelle histoire, une histoire différente. Je m’étais d’abord dit que je j’attendrai sa sortie en français, mais lorsque j’ai lu les premiers avis, je ne pouvais plus tenir. J’avais prévu de me le procurer pour le lire pour l’examen d’anglais, mais grande surprise, je l’ai gagné pour avoir été dans les dix premiers à poser une question à Cat Clarke lors du tchat. J’ai donc découvert pour la première fois un Cat Clarke dans sa version originale.

I grabbed her hand and kissed it. “That we’re destined to be together forever and ever ?”

Je n’attendais pas de A kiss in the dark qu’il soit meilleur que Revanche, mais juste un coup de cœur qui me ferait grandir, améliorerait ma façon de voir les choses qui nous entoure. Et il y a très bien réussi. A kiss in the dark est vraisemblablement une histoire sur l’amour. Peu importe au final de qui l’on tombe amoureux, le plus important c’est pourquoi nous tombons amoureux de cette personne et ce que nous sommes prêt à faire pour elle. L’amour c’est l’amour, il n’a pas de genre.

Things acquire a certain kind of magic when they’re from someone you love.

Le livre est coupé en deux parties : Avant et Après. La première racontée du point de vue d’Alex et la deuxième du point de vue de Kat. J’ai aimé Alex très vite. Sa façon de voir les choses, d’aimer Kat et de se sentir coupable de son mensonge, des plus petits mensonges qu’il racontait. J’ai apprécié Kate aussi. Je n’aurais sans doute pas agit de la même façon qu’elle face à la révélation du secret, mais je l’ai trouvé justement réelle pour ça. J’ai pensé que j’aurais au moins demandé des explications d’abord mais en y pensant, en fait non. Lorsque l’on est blessé par quelqu’un qu’on aime, lorsque l’on se retrouve confus, lorsque le bonheur qu’on pensait réelle vole soudain en éclat, cette personne qu’on aime devient un ennemi, quelqu’un, qui peu importe son point de vue, a tort, et vous seul avez raison. Et cette personne qui vous a blessé, vous avez envie de la blesser en retour.
Dans les personnages secondaires, Jamie, le frère d’Alex m’a marqué. J’aurais aimé avoir un frère comme lui, un frère près à tout pour défendre sa famille, même à garder de vilains secrets pour lui.
Mais si Cat Clarke sait créer de vrais personnages attachants, elle sait aussi en créer des plus chiants qui soient. J’ai vraiment détesté Astrid. Cette pétasse m’a exaspérée. Je n’ai pas compris comment Kate pouvait rester avec elle.
Je m’étais fait beaucoup d’hypothèse concernant le fameux secret. Mais j’avais tort. Cat Clarke a été bien au-delà de mes attentes. Et bien que le secret soit révélé au tout début, la tension ne fait que monter au fil des pages. On se demande comment Alex va se sortir du bazar dans lequel il s’est mis. Parce qu’au long de sa relation avec Kate, les choses deviennent plus compliquées, et il s’enfile dans des mensonges et des mensonges. Et lorsque le secret est révélé à Kate, on se demande comment tout cela va finir.

People always blame themselves, don’t they? Even when there’s no possible way they could be held accountable, people always find a way. I think it’s because we like to think that we matter – that everything we do has an effect on other people.

Magnifique. La fin est magnifique. Juste parfaite. L’histoire entière est parfaite. Cat Clarke nous livre un message à ne pas passer à côté. Ne tombez pas amoureux d’une personne pour ce qu’elle est mais qui elle est. Ça m’a rappelé le premier amour. Lorsque vous tombez amoureux pour la première fois et que vous êtes convaincu que ce premier amour sera le denier, qu’il vous est impossible d’envisager ne plus être éprit de cette personne.
A kiss in the dark est définitivement un coup de cœur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire